Définition, intérêts et classement des zones humides

La richesse hydrographique du Maine-et-Loire se traduit par la présence de nombreux milieux remarquables notamment les Basses vallées angevines, la vallée de la Loire et d’autres zones humides. A noter que de nombreuses zones humides font l’objet d’un classement en Espace naturel sensible en vue de les protéger et les mettre en valeur.


Définition, intérêts et classement des zones humides

Les zones humides jouent un rôle majeur dans le cycle de l’eau en agissant à la fois comme filtres naturels vis-à-vis des polluants et comme zones tampons permettant de limiter les crues et de soutenir les étiages.

Par ailleurs les zones humides plus restreintes ont un réel intérêt et nécessitent d’être préservées. Le maintien de cette mosaïque est source de richesse environnementale (maintien d’espèces de faune et de flore) et d’intérêt patrimonial (témoin de l’évolution des paysages).

Définition :

Les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année » (art. L.211-1 du code de l'environnement).

Afin de faciliter la compréhension du régime juridique, un décret et des arrêtés précisent les critères de définition et les modalités de délimitation des zones humides (décret n°2007-135 et arrêté du 24 juin 2008 modifié par l’arrêté du 1/10/2009).

Les différentes fonctions des zones humides :

  • Fonctions hydrologiques : les milieux humides sont des « éponges naturelles » qui reçoivent de l’eau, la stockent et la restituent. Elles contribuent au maintien des débits des cours d’eau en période d’étiage permettant la réalimentation des nappes et à diminuer l’intensité des inondations en retardant le ruissellement des eaux ;
  • Fonctions physiques et biogéochimiques : elles sont aussi des « filtres naturels », qui reçoivent des matières minérales et organiques, les emmagasinent et les transforment. La végétation des zones humides fixe les berges permettant ainsi le maintien et la protection des sols ;
  • Fonctions écologiques : les conditions hydrologiques et chimiques permettent un développement extraordinaire de la vie dans les milieux humides. Bien qu’elles ne couvrent que 3 % du territoire, les zones humides accueillent un tiers des espèces animales et végétales et la moitié des espèces d’oiseaux. Elles servent notamment d’étape migratoire, de lieux de reproduction ou d’hivernage ou seulement de zones d’alimentation ;
  • Fonctions climatiques : les zones humides de grande surface peuvent influencer le climat par des phénomènes d’évaporation et à l’inverse peuvent modérer les effets de sécheresse.

Zones classées par la convention de Ramsar :

La convention de Ramsar relative aux zones humides d’importance internationale, signée le 2 février 1971 a été ratifiée par la France le 1er octobre 1986. Les zones humides concernées doivent avoir une importance internationale au point de vue écologique, botanique, zoologique, limnologique ou hydrologique.
En Maine-et-Loire, le territoire des Basses vallées angevines (comprenant le secteur en amont d’Angers et les prairies de la Baumette en aval) est classé en zone Ramsar.

Zones humides d’importance nationale

L’Observatoire National des Zones humides (ONZH) a vocation à rassembler des informations et suivre l’évolution des zones humides d’importance majeure. Ces sites, définis en 1991 à l’occasion d’une évaluation nationale, ont été choisis pour leur caractère représentatif des différents types d’écosystèmes présents sur le territoire métropolitain et des services socio-économiques rendus.
Pour le Maine-et-Loire, sont recensés le territoire des Basses vallées angevines et la vallée de la Loire.

Dans le contexte international et national (SDAGE préconisant l’élaboration d’inventaires dans le cadre des SAGE) qui fixe une priorité d’intervention en faveur de la préservation des zones humides, il est apparu important de pallier le manque de connaissances observé sur la région des Pays de la Loire dans ce domaine. La DREAL Pays de Loire a réalisé une prélocalisation des zones humides sur le territoire régional. Les cartes sont consultables sur le site de la DREALOpens external link in new window.

Pour en savoir plus :

Haut de page