Agriculture

L'agriculture représente, dans notre département, un poids économique particulièrement important avec 9 200 exploitations et 22 000 emplois (salariés et non salariés). Ainsi, le Maine-et-Loire est le deuxième employeur de main d’œuvre agricole au niveau national.
Sur 64 % de son territoire (contre 54 % en moyenne en France), le Maine-et-Loire est caractérisé par la diversité de ses productions et par la dynamique à la fois des productions animales et des cultures végétales, notamment du végétal spécialisé, comme en témoigne le pôle de compétitivité du végétal Végépolys.


L'eau et l'agriculture

L’eau est indispensable à la photosynthèse et donc à l’agriculture. Ainsi, malgré son abondance relative sous nos latitudes, l’irrigation est présente dans notre département pour 10% de la Surface agricole utile (SAU). Elle garantit en quantité et en qualité les productions végétales (légumes, fruits, semences, pépinières, horticulture ornementale, cultures de vente…) et l’autonomie alimentaire des élevages (maïs, sorgho…).

L’eau est une ressource qui doit être protégée des dégradations environnementales. L’agriculture, comme d’autres activités économiques, peut être à l’origine de pollutions ponctuelles ou diffuses : nitrates, phosphore, phytosanitaires, matières organiques…

L'irrigation

Quelques chiffres sur la place de l’agriculture irriguée

L'irrigation dans le Maine-et-Loire concerne actuellement 2 500 exploitations agricoles pour une surface de 46 000 à 49 000 ha (environ 10 % de la SAU). Les cultures irriguées sont les suivantes :

  • Productions végétales spécialisées (41 %)
  • Maïs ensilage (30 %)
  • Maïs grain (20 %)
  • Cultures industrielles (9 %)

L'irrigation permet d'assurer la sécurité fourragère des élevages et de garantir le développement des productions végétales spécialisées (semences, maraîchage, arboriculture et horticulture) tant en quantité qu'en qualité.
Les surfaces irriguées se situent principalement dans la Vallée de l’Authion (productions végétales spécialisées-semences) et dans les Mauges (maïs fourrage). Néanmoins, l’irrigation se pratique sur l’ensemble de notre département.

Surfaces irriguées (en ha) par grande région agricole sur le département de Maine-et-Loire

L'irrigation contribue également à la création d'emplois et de valeur ajoutée. Ainsi en 2007, on considère que sur les 1,5 milliard d'euros de valeur de production agricole du Maine-et-Loire, 382 M€ (soit 25% de cette valeur) sont directement issus des productions irriguées (BALI, Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire 2007).

En ce qui concerne l'emploi salarié, 64% des équivalents temps plein salariés du Maine-et-Loire travaillent dans une exploitation irrigante (BALI, Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire 2007).

Origine de l’eau d’irrigation en Maine-et-Loire

On estime que 56 millions de mètre cubes d'eau sont utilisés en moyenne chaque année pour l'irrigation agricole, dont plus de la moitié provient de réserves d'eau. La répartition géographique des prélèvements s’établit d’une part suivant la disponibilité de la ressource et d’autre part selon les besoins.

L'irrigation en Maine-et-Loire - Agrandir l'image - Document .pdf - Nouvelle fenêtre

Les réserves sont alimentées principalement par ruissellement des eaux de pluie (40 % environ), par des nappes profondes (36 %) et par des cours d’eau en prélèvement hivernal (23 %).

Cas particulier de la vallée de l’Authion

Sur le bassin versant de l’Authion, un observatoire de l’eau a été mis en place afin de mieux connaître les irrigants, les cultures irriguées et l’origine de l’eau. Cet observatoire est réalisé par la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire. Celui-ci permettra d’orienter les modalités d’une future gestion collective de l’eau dans le cadre de la mise en place de l’organisme unique.

En savoir plus sur les dispositifs de prévention.

Haut de page